Blog

Christophe et Brigitte, artisans du Marché Potier de Marseille

Christophe Follenbach et Brigitte Nègre-Beuchat.

Christophe Follenbach et Brigitte Nègre-Beuchat.

Certes, il y a une cinquantaine d’exposants. Certes, il y a une petite vingtaine de bénévoles. Certes, il y a l’engagement de certains services de la Mairie de Marseille. Mais avant tout, l’organisation du Marché Potier de Marseille dépend de deux personnes. Un homme et une femme : Christophe Follenbach et Brigitte Nègre-Beuchat.

Au commencement était le potier

La cinquantaine souriante, Christophe Follenbach règne sur son atelier du quartier Mazargues. Un lieu où la couleur omniprésente accroche la lumière pour le plaisir des yeux. Orange, jaune, violet, bleu, vert, rouge, blanc… Une petite dizaine de tons habillent les pièces réalisées sur le tour au fond de l’atelier. Toutes apposées du sceau « Le Potier Marseillais », elles représentent un patrimoine et un savoir-faire dont le propriétaire est fier. Sur les étagères sont exposées des tians, des pignates, des « pointus » ou pichets de barque, des pichets Pomègue, des mazettes, autant de poteries typiques de la Provence qui côtoient des produits plus classiques tels que les bols, mugs, coquetiers, tasses à expresso, etc. Christophe aime allier tradition et modernité.

Les pichets Pomègue.

Les pichets Pomègue.

Couleurs modernes sur pièces traditionnelles.

Couleurs modernes sur pièces traditionnelles.

Mazettes et bols.

Mazettes et bols.

Pièces en phase de séchage. La poterie, un métier de patience.

Pièces en phase de séchage. La poterie, un métier de patience.

Pour lui, la poterie, c’est une affaire de passion. La sienne remonte à l’enfance. Il a commencé son apprentissage à 13 ans dans un atelier de Moustiers (04), puis il a voyagé avant que son parcours le mène à Mazargues, quartier de Marseille dominé par le célèbre obélisque.

Et c’est depuis son atelier de la rue François Blanc qu’il œuvre aujourd’hui. Quand il n’expose pas sur les divers marchés potiers de la région, il accueille ses clients depuis son tour. Et c’est là aussi qu’il a rencontré Brigitte Nègre-Beuchat.

La poterie, une vocation

Née à Marseille, Brigitte est montée à Paris après ses études pour y saisir les opportunités professionnelles. Après une carrière de chef de fabrication publicitaire à Paris, elle revient dans la cité phocéenne, sa ville, en 2000. Brigitte monte alors une affaire avec son mari. Une société de distribution de bracelets acier pour homme. Une bonne idée, mais qui peine à développer son marché. Lorsque l’activité s’arrête, Brigitte, encouragée par son nouvel ami Christophe, se lance dans cette activité qui l’attire tant : la poterie. Elle suit alors en 2008 la formation dispensée par l’Ecole de céramique d’Aubagne, en section tournage et décoration. Depuis, elle a créé son atelier avec son tour. Pour le moment, le lieu est réservé à son usage personnel, avec l’espoir de l’ouvrir prochainement au public. Histoire de transmettre elle aussi cette passion si particulière qui relie les hommes à la terre.

La transmission comme leitmotiv

Christophe sur son tour.

Christophe sur son tour.

La transmission. C’est devenu le moteur de Christophe. Donc, il transmet. Quoi ? Sa passion, son savoir-faire, un patrimoine, des traditions. Il rappelle que la poterie fait partie intégrante de la culture de Marseille, de son histoire. Des ateliers sont organisés pendant les vacances scolaires pour les enfants pour initier les plus jeunes à la terre. Son propre atelier sert de lieu d’apprentissage à de nombreux élèves de l’école d’Aubagne. Des jeunes ou des moins jeunes, des passionnés surtout qui franchissent pour certains le pas de la reconversion professionnelle. Un véritable engagement. Une responsabilité que Christophe aborde avec le sourire, comme à son habitude.

Démonstration sur le Marché potier de Marseille 2014.

Démonstration sur le Marché potier de Marseille 2014.

C’est notamment avec cette ambition de transmission qu’il décide, aidé de sa comparse Brigitte, de reprendre les rênes du Marché Potier de Marseille. Cet événement ressuscité en 2007 était alors organisé par l’association des Terres du Panier, porté là encore par un binôme, celui formé par  potier Serge Moutarlier et Laëtitia Follot. Las, ils décident d’arrêter leur engagement dans le Marché Potier de Marseille. En 2014, l’association Potier Marseillais, présidée par Christophe avec Brigitte pour secrétaire générale, prépare sa première mouture. Une édition qui quitte la place Villeneuve-Bargemon pour l’Ombrière du Vieux Port. Nouveautés au programme : des démonstrations de différentes techniques et des ateliers d’initiation, toujours à destination des minots.

L’édition 2015 qui se prépare se déroulera également sous le signe de la transmission. Les démonstrations de tour, de jarre à la corde et de sculpture en sont la preuve. La présence de l’école céramique de Provence sur le site enfonce le clou. Le Marché Potier de Marseille, porté par Christophe et Brigitte, vous invite à rencontrer une cinquantaine de passionnés et leurs créations, et surtout vous invite à redécouvrir une culture et des traditions.

4 comments were added, add yours.

  1. Rétrolien: Les faïences blanches de Poterie Mananiok sous l’Ombrière | Marché potier de Marseille

  2. Rétrolien: Raymond et Michel, piliers d’Alargo Mazargues et mains fortes du Marché Potier | Marché potier de Marseille

  3. Rétrolien: Des élèves adeptes de la transmission | Marché potier de Marseille

  4. Rétrolien: Une affiche née de l’œil artistique d’Odile | Marché potier de Marseille